Formation Sophrologie et Entreprise : RH

Formation pour les entreprises dans le cadre du « bien-être au travail » – QVT

« Du sur mesure…pour vous et votre entreprise »

« Pour une valorisation pérenne de l’image de l’entreprise et le bien-être de ses salariés ».

Après que l’entreprise est consignée son cahier des charges concernant ses attentes par une formation à la Sophrologie, il sera présenté un devis de formation pour 1 ou plusieurs personnes issues de l’entreprise.

Public et Pré-requis :

Accessibles à tous – Sophrologue et non sophrologue –

formation entreprise

 

 

La sophrologie a toute sa place dans l’entreprise. De plus en plus d’entreprises (petites, moyennes et grandes) sollicitent les praticiens à travers différents types d’actions, afin de lutter contre les risques Psycho-Sociaux (RPS).

La sophrologie et le monde du travail :

« Aider les individus à gérer plus efficacement les exigences et les contraintes du travail en améliorant les stratégies d’adaptation aux sources de stress ou en renforçant leur résistance au stress en soulageant les symptômes liés au stress, d’où l’arrivée des pratiques de relaxation, des exercices physiques ou de la sieste en entreprise » (rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des RPS au travail, du psychiatre P. Légeron et du magistrat P. Nasse remis au ministre du travail en 2008).

  • L’accroissement de l’absentéisme
  • La réduction du rendement
  • Les actions à mener : identifier les agents stresseurs et de changer le quotidien en limitant le stress

Aller travailler est devenu une corvée, la motivation n’est plus au rendez-vous, le sommeil non plus ? La personne est peut-être atteinte d’un « out » lié au travail.

Selon un sondage IPSOS, plus de la moitié des français actifs déclarent ne pas arriver à tout concilier. (famille, boulot..). L’expression BURNOUT devient récurrente ces dernières années, souvent confondu avec l’épuisement ou la dépression. De plus aujourd’hui les expressions BORE-OUT et BROWN-OUT sont en pleine expansion. Ces maux expriment la dimension nocive et la réalité des problématiques rencontrées dans le monde de l’entreprise. Les collaborateurs ne s’épanouissent plus dans leur travail.

Les maladies liées au travail sont de plus en plus nombreuses, bien qu’elles ne soient pas reconnues officiellement comme maladies professionnelles. Entre « burn-out », « bore-out » et « brown-out », il n’est pas toujours évident d’y voir clair et de bien différencier ces maladies.

D’après une enquête de la CFDT menée en 2016, 36 % des personnes interrogées déclaraient avoir déjà fait un « burn-out ». Attention, cela n’a rien à voir avec un gros coup de fatigue ou un ras-le-bol.

  • Le « burn-out » est plutôt à considéré comme une lame de fond qui ronge ses victimes jusqu’à les faire craquer, la maladie va même s’immiscer dans la vie personnelle; c’est unsyndrome d’épuisement professionnel.

La définition du ministère du Travail : c’est un « état d’épuisement physique, émotionnel et mental lié à une longue exposition à des situations exigeant une implication émotionnelle importante ».

Les symptômes sont divers et variés. Au travail, les personnes manquent souvent de confiance. Elles peuvent être particulièrement irritables, démotivées… Dans la vie personnelle, le « burn-out » peut être une incapacité à se déconnecter du travail, ou un repli sur soi. La maladie peut affecter le sommeil et même le corps, en se manifestant via des douleurs dorsales, des problèmes de peau ou autre.

  • Le « bore-out », ou souffrir du manque de travail. C’est un sentiment d’inutilité à cause du manque d’occupation. On parle de « zombie professionnel », il peut être ressenti comme une mise au placard. Certes, le salarié a un emploi et un salaire, mais les tâches à effectuer sont peu nombreuses et/ou inintéressantes. La situation peut créer une gène, voire de la honte. On estime qu’entre 15 et 30 % des salariés sont touchés par ce syndrome.

Les symptômes se rapprochent de ceux d’une dépression nerveuse. Les personnes atteintes de « bore-out » ont généralement du mal à se lever, sont souvent tristes, nerveuses, se dévalorisent…

  • Le « brown-out », ou un travail qui n’a pas ou plus de sens, soit une « baisse de courant » .

Concrètement, il concerne les salariés dont le travail est en opposition avec leur éthique personnelle. Comme un écolo dans l’âme qui travaillerait dans une centrale nucléaire, par exemple. Cela peut également être le fait de ne pas ou plus comprendre le but de son travail.

Le « brown-out » a été mis en évidence par des scientifiques britanniques et suédois. Ils se sont basés sur les études de l’anthropologue américain David Graeber. Ce dernier dénonçait les « bullshit jobs » dans une tribune « Du phénomène des jobs à la con ».

Ce sont des activités dont on ne voit pas la finalité. C’est avec ce type d’emploi que les salariés perdent de leur motivation. David Graeber a émis une théorie sur le « brown-out ».

À cause du développement des technologies, la société inventerait des métiers inutiles, notamment dans certains secteurs comme la finance, le conseil ou encore les ressources humaines.

La sophrologie peut se poser en rôle préventif et curatif, légitimant sa place au cœur du monde du travail.

Un outil de développement :
En complément des outils et du développement relatif au savoir-faire de vos collaborateurs, la sophrologie ouvre le champ du SAVOIR -ÊTRE.

La sophrologie permet d’apporter des outils particuliers du développement personnel.
Par des techniques faciles d’apprentissage et utilisables dans la vie professionnelle, elle va les aider à développer :

  • La confiance en soi
  • La motivation
  • La créativité

Résultats pour l’entreprise:

  • Baisse des accidents de travail
  • Baisse du taux d’absentéisme et du turn-over
  • Répercussions positives sur le travail et la productivité
  • Meilleures cohésions de groupe
  • Amélioration du climat social

Résultats pour les salariés :

  • Meilleure gestion du stress, des relations, de la pression
  • Meilleure récupération
  • Gestion de la fatigue
  • Amélioration de la concentration et de la mémorisation
  • Valorisation au sein de l’entreprise
  • Préparation aux changements : mutation, promotion, changement de direction
  • Stimulation de la confiance et de l’estime de soi
  • Aide à la prise de parole en public…

Un bien-être au travail :

Un bien-être au travail

L’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée sont des attentes chaque jour plus importantes pour les collaborateurs de l’entreprise.
Proposé comme un service, une pause de relaxation proposée à vos équipes contribue à la sensation de bien-être au travail et constitue une véritable marque d’attention.

Nombreuses sont les entreprises qui se lancent dans cette démarche, que ce soit dans l’industrie, la grande distribution, ou le conseil.

Le MEDEF s’est penché avec intérêt sur ces techniques et surtout sur les résultats obtenus par rapport au faible investissement.

Lire le bullettin Sophrologie-Medef-entreprise
huffingtonpost.fr/catherine-aliotta/burn-out-sophrologie

lemag.therapeutes.com/sophrologie-burnout/

Plan Santé au Travail 2010-2014 ( PST) :

« Le nouveau Plan Santé au Travail 2010-2014 (PST2) renforce l’élan du PST1 : l’objectif de développement de la santé au travail constitue un enjeu majeur pour notre politique sociale dans les années à venir. Il passe par la mise en œuvre effective d’actions visant à prévenir les risques professionnels et  le mal être au travail, à réduire las accidents et maladies professionnels, à prévenir la pénibilité, l’usure prématurée dû au travail et la dégradation de la santé, ainsi que leur conséquences en termes de désinsertion professionnelle ou de départs précoces. »
Dans le cadre du plan santé, l’Entreprise peut bénéficier de subventions en progressant dans la même direction que le plan «  Santé au travail 2010-2014 »

sophrologie-formation-entrepriseEn pratique :
La mise en place d’atelier ou de séance de groupe peut prendre de nombreuses formes au sein même de l’entreprise :

* Ateliers de groupe sur la pause du midi, ou séances individuelles,
* Séance en Entreprise ou milieu associatif  : sur devis suite à un entretien au préalable permettant de déterminer les attentes et les besoins de l’ organisme.
* Séances en individuel et/ou en groupe.

Pour vous inscrire, contactez-nous au 06 12 21 59 39.

ou par email à formation@ifhs.fr